Mesure des ondes électromagnétiques par l'association

Informations et aide à la protection qui passent par des mesures des pollutions électromagnétiques

Causes possibles de l’électrosensibilité

 

antenne-relais-telephonie

Antenne relais de téléphonie mobile

 

Les champs électromagnétiques sont clairement à l’origine de cette maladie. Les champs électromagnétiques en cause sont produits aussi bien par les lignes à hautes ou à très haute tension que les antennes de télévision ou de radio et  les antennes relais de téléphonie mobile. Sur le plan individuel, l’usage intense (plus d’une heure par jour) et  sur une longue période du téléphone portable ou d’un téléphone sans fil (de type DECT) sont également préjudiciables dans la survenue de cette maladie.

 

 

 

 

 

Maison avec ses appareils électriques

Notre maison et ses différents polluants électriques

 

D’autres sources d’ondes électromagnétiques sont  à considérer dans ce cadre :

-très souvent en cause, l’utilisation d’un ordinateur de 6 à 12 heures par jour ou plus. A ce sujet, les écrans cathodiques émettent un champ électromagnétique incomparablement plus intense et nocif que les écrans plats de type LED.

-l’exposition pendant plusieurs années au champ électromagnétique émis par un transformateur,  aux appareils électriques domestiques (principalement ceux situés dans la chambre à coucher, tels le radio-réveil ou la lampe de chevet situés près de la tête du dormeur)

 

 

 

Dent-amalgame-mercure

Amalgame dentaire contenant des métaux lourds

 

Parmi les causes endogènes possibles  de l’électrosensibilité, figure en premier lieu la présence des métaux lourds dans l’organisme.
Une intoxication par les métaux lourds comme le mercure ou le plomb est probablement en cause dans l’émergence de cette intolérance. Elle apparait principalement chez les porteurs d’amalgames dentaires qui contiennent en effet nombre de métaux lourds.

 

 

Une autre raison pourrait être une prédisposition génétique, éventuellement liée à un nombre plus important de magnétosomes (oxydes de fer qui se comportent comme des micro-aimants)  dans le cerveau des personnes électrosensibles.