Mesure des ondes électromagnétiques par l'association

Informations et aide à la protection qui passent par des mesures des pollutions électromagnétiques

Antenne relais 4G

1) La technologie 4G

Antenne-relais-4G

Antenne relais de type 4G

La 4G est la 4ème génération des standards pour la téléphonie mobile. Elle est le successeur de la 2G et de la 3G. Elle permet le « très haut débit mobile », c’est-à-dire des transmissions de données à des débits très élevés: jusqu’à 150 Mbits/s alors que le débit du réseau 3G ne dépassait pas 14.4 Mbits/s.
Il a ainsi comme objectif de  transporter plus de données et de démocratiser de nombreux usages comme l’Internet ou la TV sur mobile.

Les fréquences utilisées pour le réseau 4G sont: 2.6 GHz, 800 MHz et dernièrement la bande des 1800 MHz a été acceptée en vue de son utilisation pour ce réseau de télécommunication.

 

 

 

 

 

2) Risques pour la santé?

Evolution-debit-reseau-4G

Evolution du débit des réseaux de téléphonie mobile

L’idée de pouvoir télécharger toujours plus et toujours plus vite semble à première vue une bonne idée… mais on en oublierait presque qu’une telle puissance n’est peut-être pas sans conséquences sur les effets de celle-ci sur notre santé
Déjà en 2007, l’on s’interrogeait sur les effets nocifs potentiels de la technologie 3G par rapport à sa devancière la 2G:  le professeur Franz Adlkofer, coordinateur de l’étude européenne Reflex, a expliqué dans une conférence tenue en octobre 2007 que la norme UMTS (3G) est beaucoup plus dangereuse que la norme GSM (2G). Il y évoque une augmentation du risque de cancer  due à la coupure de brins d’ADN par les ondes des radiofréquences (ce qui a été confirmé par les études du rapport Bioinitiative).
Si les travaux et les résultats du professeur Adlkofer sont remis en cause au sein de la communauté scientifique, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui fait partie de l’OMS, a classé en mai 2011 les champs électromagnétiques de radiofréquences, comme ceux émis par les antennes relais (ou les téléphones portables) , comme « peut-être cancérogènes pour l’homme ». Aucune étude n’a encore été menée sur la 4G mais il faut s’attendre à des mises en garde similaires…

 

 

 

 

 

 

 

 3) Evolution prévue de la couverture du réseau 4G en France

Deploiement-antennes-relais-4g

Nombre d’antennes relais 4G en France

 

Le déploiement des antennes relais de type 4G est d’actualité en ce milieu d’année 2013. Il s’est fortement accéléré ces derniers mois.
Selon les données collectées par l’Agence nationale des fréquences. Au 1er août 2013, 37.664 sites sont équipés pour la 3G et 38.561 pour la 2G. L’Agence a autorisé 4.500 sites 4G dans la bande 2,6 GHz, en hausse de plus de 15% sur un mois, dont 1.941 sont déclarés en service, soit 40% de plus qu’en juillet. En outre, 583 sites ont reçu un accord pour la 4G en bande 800 MHz. Dans la bande 1.800 MHz, 2.431 sites sont désormais autorisés pour la 4G, soit 166% de hausse en un mois.

 

 

 

 

 

 

Couverture en France de la 4G à la date du 11/07/2013 suivant les opérateurs téléphoniques:

  • Orange qui  offre la couverture la plus large, couvre Paris, Lyon, Marseille, Lille, Rennes, Nantes, St Nazaire, Orléans, Metz, Thionville, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Bayonne et Pau.
  • SFR couvre Paris, Lyon, Marseille, Montpellier et Toulouse.
  • Bouygues Telecom est présent à Paris, Lille, Lyon et Montpellier.

 

4) Engagements de couverture des opérateurs

Les opérateurs qui ont obtenu des licences 4G, fin 2011, doivent tenir des  engagements de couverture fixés par l’Arcep. Dans la bande des 800 MHz, les  détenteurs de fréquences sont tenus de couvrir 98% de la population au bout de  12 ans après la date de délivrance de l’autorisation, et 99,6% au bout de 15  ans. Ils doivent en outre atteindre un taux de couverture minimal de 95 % de la  population dans chaque département métropolitain à une échéance de 15 ans, et de  40% en 5 ans dans un certain nombre de zones de déploiement prioritaires (zones  les moins denses).
Dans la bande des 2,6 GHz, l’autre bande de fréquence dans  laquelle ils peuvent exploiter la 4G, ils devront atteindre un taux de  couverture de 75 % de la population métropolitaine, 12 ans après la délivrance  de leur autorisation.